Circuits sur mesure au Laos

Découvrez ci-dessous une sélection de circuits au Laos, totalement ajustables sur mesure en fonction de vos envies et dates de voyage. Nos itinéraires au Laos sont tous effectués sur mesure en relation avec votre conseillère voyage Margaux.

Nous proposons des circuits sur mesure et culturels au Laos, incluant la découverte des richesses humaines et historiques du pays. Nos circuits au Laos peuvent aussi inclure de superbes randonnées et treks, des balades à dos d’éléphants, une immersion chez les minorités du Nord. Nous proposons aussi, évidemment, de belles croisières en bateau privatifs le long du Mékong ou de la paisible rivière Nam Ou.

Le Laos est une destination idéale pour un circuit en famille, pour une aventure vélo ou moto entre amis, et pourquoi pas aussi pour un voyage de noce ! Dans tous les cas, nous pourrons vous proposer de beaux petits hôtels de charme avec lesquels nous travaillons avec plaisir depuis de longues années !

Nos circuits au Laos

Quel serait pour toi le circuit idéal pour découvrir le Laos ? *

Vu de loin, on ne se rend pas vraiment compte de la taille du Laos. Mais en fait, c’est mine de rien aussi grand que la moitié de la France !
Si on veut avoir un aperçu du pays entier, il faut compter entre 2 et 3 semaines sur place. Comme le pays est étiré, on a tendance à proposer de visites sur l’axe nord-sud ou inversement. Ça évite ainsi de revenir sur ses pas « pour rien ». On se fait force de ventes et on conseille aux visiteurs par exemple, de entrer au Laos par la ville de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande. La ville est bien desservie par Thai Airways notamment et via Bangkok en amont, ça connecte bien. 

Du coup, on peut envisager un itinéraire qui passerait ici :

Chiang Rai, et s’approche de la frontière Thaïe-Lao
Traverser le Mékong au Laos et faire une croisière sur le Mekong jusqu’à Pakbeng
Prendre la route et monter jusqu’à Oudomxay. Trouver un bel hôtel dans la région comme le Nam Kat Yorlapa ou le Muang La lodge. Rayonner et faire un peu de randonnée dans l’arrière-pays en direction du Vietnam.
Descendre la rivière Nam Ou jusqu’à Nong Khiaw.
Continuer sur Luang prabang et se poser au moins 4 nuits.
Faire une boucle jusqu’au Elephant Conservation Centre.
Se diriger vers la Plaine des Jarres, dans la région de Xieng Khuang.
Descendre sur Vientiane via Vang Vieng et les berges du Lac de Nam Ngum.
Par la rote, suivre le Mékong et se diriger vers la province de Khamouane, via Thakhek et de s’aventurer dans la région de la grotte de Kong Lor.
Continuer plein sud via l’arrière-pays et arriver à Savannakhet.
Puis de terminer par une exploration du sud Laos avec le Plateau des Bolovens, la ville de Champassak te le site UNESCO de Vat Phou.
Séjour dans les « 4,000 Iles « , porche du Cambodge.
Puis de sortir du Laos via Paksé et par la route jusqu’à Ubon Ratchathani en Thaïlande. Et de là, prendre un vol sur Bangkok qui connecte avec la France et l’Europe.

Très beau programme, truffé de belles rencontres, d’activités manuelles, et de paysages grandioses.

Quel plat typique local peux-tu conseiller aux prochains voyageurs au Laos ? *

La cuisine laotienne est peu connue en dehors du Laos. Souvent, les européens sont plus familiers avec la cuisine thaïe, chinoise, japonaise ou vietnamienne. Du coup, on part de loin ! Tout est à découvrir, ou presque.

La base, au Laos, c’est le riz collant, « sticky rice » en anglais, ou « khao Niaw » en phonétique laotien. C’est un riz souvent de montagne qui ne pousse pas en rizière inondée. Il se cuisine différemment du riz vapeur. Sas contact avec l’eau de cuisson, par évaporation. Les laotiens en consomment en grande quantité. Il y en a du blanc, du noir, du brun, du rouge, du violet, etc ! On le mange à la main, en faisant des « boulettes » que l’on trempe dans des « jeows », des sauces genre concassés de légumes plus ou moins relevés. Tomates, aubergines, champignons, etc.

On peut penser aussi aux saucisses de Luang Prabang, « sai oua », les branches de citronnelles farcies « oua si krai », à la salade de papaye verte piquante (Tam mak houng), les laotiens raffolent de salades épicées, de type « laarb » (menthe, échalotte, piment, galanga, coriandre, jus de citron vert, sauce de poisson fermentée, viande émincée de bœuf, poulet, poisson, canard ou porc, etc..). Les soupes de nouilles de tous types sont aussi populaires : la version laotienne du pho vietnamien, les khao piak, khao poon, khao soy, etc. Les laotiens sont friands de grillades aussi, avec le poisson en croute de sel et les poulet entier en tête de gondole. Et tant d’autres explosions de contrastes de saveurs, car beaucoup de plats laotiens sont très parfumés avec beaucoup d’herbes aromatiques, de sauces aigre-douce, de feuilles amères, etc.

* Réponses de Margaux, conseillère circuit sur mesure au Laos