Salavan


A l’instar du plateau des Boloven, la province de Salavan jouit d’un climat particulièrement agréable. Région très verte car recouverte d’épaisses forêts, elle reste encore peu touchée par la déforestation grâce à sa situation géographique isolée, et parallèlement peu touristique à cause d’un accès routier relativement difficile. De plus, l’ancienne piste Hô Chi Minh passant par cette zone, elle garde encore les traces des engins explosifs qui posent problème.

Toutefois, les touristes aventureux qui partent à la découverte de cette région reculée, rencontreront une grande variété de minorités ethniques, telles que les Katang, les lao loum et lao soung, les alak ou encore les Souay, animistes et dresseurs d’éléphants, ainsi que de grandes cascades autour de Tadlo.

La capitale administrative, économique et culturelle de la province, Salavan, fut fondée par les français mais détruite pendant la guerre d’Indépendance. Aujourd’hui, cette ville attire surtout les voyageurs pour son calme et ses charmantes maisons en brique et en bois, mais ne constitue pas le lieu privilégié.

La destination la plus appréciée de la province de Salavan demeure donc Tadlo, divisé en onze petits villages ethniques, réputés pour leur tranquillité et leur fraîcheur. Il est possible d’effectuer des treks vers les environs, ou bien des promenades à dos d’éléphants à partir du Tadlo lodge. Enfin, trois cascades font la renommée de Tadlo : Tat Hang, proche du village, Tat Lo, charmante, et surtout Tat Suong, la plus spectaculaire mais la plus éloignée;

Salavan : visites alentours